Durant sa formation, chaque élève-ingénieur(e) doit effectuer entre soit 11 à 19 mois (environ 48 semaines) de stages en entreprise. Sur 5 périodes de stages, 4 sont obligatoires et peuvent se dérouler en France et/ou à l’étranger. Ils font l’objet d’une convention entre l’école et les entreprises. Validés par les entreprises tout au long du cursus, ces périodes de stage offrent dès la fin de la première année au jeune élève-ingénieur l’occasion de contacts directs avec la vie du chantier et le monde professionnel. Ils lui permettent aussi, au fil des 5 années, d’affiner son choix grâce à une expérience professionnelle. Grâce à cette méthode, un jeune diplômé de l’ESITC Paris n'est jamais un débutant dont l’intégration au sein de l’entreprise est aléatoire.

* La période à l'étranger peut s'effectuer durant l'un des 3 stages du cycle ingénieur

 

 

|  Le stage ouvrier : S’intégrer dans une équipe

Il est le tout premier contact avec le monde du BTP, et a pour objectif la découverte du chantier et l’importance des relations humaines sur celui-ci. L’étudiant occupe un poste d’exécutant ou de compagnon (ouvrier) en vue d’appréhender et de comprendre le fonctionnement du chantier, les contraintes de sécurité ainsi que les conditions du travail. Il dure au minimum 1 mois et se réalise durant l’été suivant la première année.

 

|  Le stage Conduite de travaux : Prendre ses premières responsabilités

Ce long stage de 4 mois minimum est placé au début du cycle ingénieur, de septembre à décembre. Intégré à une équipe, et travaillant sous la tutelle d’un ingénieur confirmé, l’élève-ingénieur prend ses premières responsabilités. Il organise et suit les différents moyens techniques, humains et financiers nécessaires à la réalisation d'un chantier de construction. Il est responsable de la qualité des travaux effectués, de la phase projet jusqu'à la livraison, tout en respectant les délais et les règles de sécurité. 

 

|  Le stage en Bureau d'Études Techniques

D'une durée de 8 à 12 semaines et positionné en fin de 3ème année, ce stage a pour objectif de faire évoluer l'élève-ingénieur au sein de bureaux d'études indépendants ou d'un service support dans les entreprises du secteur : Bureau d'Études Techniques, Bureau Méthodes, Bureau d'Études de Prix, Bureau d'Études Structures, etc. Ce stage doit permettre à l'étudiant-e de participer aux études de projets en amont de la réalisation du chantier ou d'exécution. Le stagiaire devra en produire une analyse complète. 

 

|  Le stage Recherche (facultatif)

Situé en fin de 4ème année, ce stage d'une durée de 8 semaines minimum doit être réalisé dans le secteur R&D d’une grande entité du secteur ou dans un laboratoire de recherche spécialisé dans le domaine du BTP et peut se dérouler en France ou à l'étranger dans une entreprise française ou étrangère. Il permet à l’élève-ingénieur(e) de compléter sa connaissance de l’entreprise et de finaliser la vision de son avenir professionnel en sortie de formation. Il doit permettre éventuellement à l'élève-ingénieur(e) de se positionner sur une poursuite d’étude en Doctorat. Cette expérience professionnelle permettra à l'étudiant(e) de retirer un maximum de nouvelles connaissances et un réel bénéfice humain.

 

|  Le stage de Fin d’Etudes : Le dernier stage avant le grand saut

Cette dernière expérience de 4 à 6 mois mois prépare l’élève-ingénieur à son entrée dans le monde professionnel. Il mène un projet dont la problématique est mis en œuvre par et avec l’entreprise tutrice. Le stage est placé au 2nd semestre de cinquième année, de février à juillet et porte sur une étude technique, d’organisation de chantier, une étude sur la qualité, une étude de prix, etc.... Cette expérience est la dernière ligne droite en entreprise avant de rejoindre la vie active. Il est dans la continuité du semestre académique basé sur un projet complet de groupe spécialisé en Bâtiment, Routes et Ouvrages d’Art, Ingénierie et Architecture Durable ou Structures et Matériaux.

Plus de la moitié des diplômé(e)s est embauchée par l’entreprise dans laquelle a été effectué le PFE