Mattéo Martino - stage à l'étranger (2018)

Tour of West African Startups - MYAFRICANSTARTUP SUMMER TOUR 2018

"A trip broadcasted by MyAfricanStartUp and supported by YOUSE from June 4th to August 10th 2018 across Ivory Coast, Ghana, Togo, Benin and Nigeria.
 
I traveled alone 4000 kilometers by land transport to meet local entrepreneurs. A video was made every day on a topic: startup, solo entrepreneur, hub, incubator, administration, institution, investor ... and broadcasted on a digital facebook media, Africa Today. More than 500,000 people were reached by the 45 vlogs. I had a complete video studio which fits in a backpack.
 
An awesome human experience, providing a huge motivation after seeing so many successes in a context less easy than in Europe."
 
"Un voyage diffusé par MyAfricanStartUp et soutenu par YOUSE qui s'est tenu du 4 juin au 10 août 2018 à travers 5 pays : Côte d'Ivoire, Ghana, Togo, Bénin et Nigeria.
J'ai traversé seul 4000 kilomètres en transports terrestres à la rencontre des entrepreneurs locaux qui façonnent l'Afrique de demain. Une vidéo était réalisée chaque jour sur un sujet : start-up, entrepreneur(e) solo, hub, incubateur, administration, institution, investisseur...et diffusée sur un média digital facebook, l'Afrique Aujourd'hui. Plus de 500 000 personnes ont été atteintes par les 45 reportages montés sur la route grâce à un équipement vidéo complet tenant dans un sac à dos.
Une expérience très enrichissante sur le plan humain, procurant une motivation sans précédent après avoir vu autant de réussites dans un contexte moins facile qu'en Europe.
MyAfricanStartup SUMMER TOUR 2018 avec :
YOUSE apporte un garant pour ceux qui vont de l’avant
YOUSE l'assurance 100% digitale au Brésil, bientôt en Afrique"
 
 

Mattéo Martino - stage Conduite de travaux (2017)

"J’ai démarré mon stage de conduite de travaux de 3ème année sur le prolongement de la ligne 14 au nord de Paris. Impressionné les premiers jours par un chantier d’une telle ampleur, j’ai pris au fur et à mesure mes marques au sein des postes de travail et des équipes. On nous confie nos premières responsabilités et il faut avancer tout en prenant en compte les conseils des compagnons les plus expérimentés. Pour ma part, on m’a confié la tâche d’enlever les butons du niveau radier. Établir le suivi, préparer les convois, adapter les manières de travailler en prenant compte de la coactivité et des difficultés liées au travail en souterrain formaient mon quotidien. Peu à peu, les mystères de la construction d’un métro au sein d’une véritable usine sous terre se résolvent. Les journées sont longues et on ne voit pas le temps passer ! "

 

Antoine Lanata - VIE après l'ESITC (2016)

"Le chantier commence à prendre de l'ampleur. Nous n'avons toujours pas l'autorisation de commencer les travaux généraux mais nous tenons celle qui nous autorise les travaux préliminaires (démolition terrassement et pieux). J'imagine qu'il est facile pour vous de vous rendre compte de l'étendue d'un chantier sur un aéroport. Les zones de travail sont nombreuses, gigantesques et très espacées. Pour ma part je suis assigné à gérer une zone qui pourrait être assimilée au cerveau de l'aéroport. Zone très petite (comparée aux autres) mais sur laquelle il y a l'ensemble des réseaux: électricité, eau, gaz etc. On a commencé la démolition il y a 2 semaines et pour le moment on a quasiment une moyenne d'un réseau explosé par jour. Les plans fournis par le client à CJV (groupement d'entreprises VCGP ASTALDI et Chili) sont très approximatifs. C'est assez stressant et j'ai hâte que les travaux d'excavation soient finis pour respirer un peu et ne pas avoir la crainte de perforer un nouveau tuyau. Je me balade sur les autres zones et je découvre enfin les travaux GO, chose que je n'avais pas pu faire lors de mes stages chez BATEG. Comme je le disais ci-dessus on a commencé les pieux pour les futurs ''espigones'' (rampes embarquement/débarquement pour accueillir les avions). Impressionnant de voir les machines à l'oeuvre et comprendre enfin ce que nos professeurs de méthode nous expliquaient. Je commence à progresser en espagnol et cela m'aide beaucoup dans mon travail. Encore difficile de comprendre un chilien qui parle vite et qui ne fait pas d'effort sur l'accentuation. L'avantage d'être à l'étranger c'est que nous pouvons profiter des WE pour voyager et découvrir des paysages magnifiques. Entre la mer, les randonnées, le ski (on était encore en hiver il y a un mois) on ne s'ennuie pas. On partage nos excursions avec des italiens, chiliens et autres français/françaises que l'on rencontre dans nos activités hors travail. Pour résumer on a un rythme de vie très soutenu et je suis loin de m'ennuyer. Le temps file et les kilomètres s'enchaînent."

Antoine Lanata - VIE après l'ESITC (2017)

"A 14000km de la France, mon projet professionnel avance. Je viens de prolonger mon VIE de 6 mois. Je reste donc au moins jusqu'en décembre 2017 au Chili. Quand les RH de VINCI sont venues il y a 2 mois, tout le monde a souligné la bonne exécution de mon travail. Je crois que Quentin Chabaud de la promo 2015 arrive en Août. L'ESITC prend petit à petit sa place au Chili et c'est TOP. Il y avait un concours VIE Chili organisé par Business France. Tous les VIE de toutes les entreprises françaises au Chili devaient, s'ils le souhaitaient, faire une vidéo de 4 minutes pour faire la promotion de leur VIE et de leur travail. A la suite de cela, 5 vidéos ont été sélectionnées et les 5 VIE, propriétaires de ces vidéos, passaient devant un jury (Ambassadrice de France, Chefs d'entreprises comme Airbus, Air France, Directeur Business France) et un public de 150 personnes pour répondre à 3 questions en 4 minutes. Le concours a eu lieu hier et ma vidéo a été sélectionnée et je suis monté sur la deuxième place sur le podium à 2 voix seulement de la première place. Un peu déçu pour la première place, mais il n'en demeure pas moins que je reste le meilleur VIE VINCI. Le Directeur de Projet Gilles Rolland et Le Directeur VINCI Amérique du Sud, tous deux présents, m'ont félicité."