Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, « l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments passe par la réduction des besoins en énergie des bâtiments, le développement de systèmes efficaces et innovants pour limiter leur consommation et le déploiement des énergies renouvelables».

 

La loi de transition énergétique pour la croissance verte conduit les acteurs de la filière du Bâtiment à concevoir, construire ou reconstruire des bâtiments résidentiels, tertiaires ou industriels à la fois plus économes en énergies et en ressources, et au confort durable.

Le futur Plan de Rénovation Énergétique des bâtiments inclut une concertation avec l’ensemble des acteurs (fédérations, entreprises, associations environnementales et de consommateurs, collectivités territoriales) jusque fin janvier 2018, avec pour objectifs :

 

  • Faire de la rénovation énergétique une priorité en baissant de 15% la consommation des bâtiments d’ici 2023
  • Rénover l’habitat résidentiel (500 000 logements / an), tertiaire ainsi qu’1/4 du parc immobilier de l’Etat (écoles, lycées, hôpitaux,) dans les 5 prochaines années
  • Réformer le financement avec la transformation et simplification du crédit d’impôt transition énergétique (CITE) pour soutenir les projets de rénovation
  • Améliorer et renforcer le label « Reconnu Garant de l’Environnement » des entreprises
  • Renforcer la formation des professionnels et soutenir l’innovation dans les filières du Bâtiment, de la rénovation et de l’efficacité énergétique

 

Tous les grands acteurs du secteur tels que l’ADEME, l’ANAF, ENGIE, EDF, la CAPEB, la FFB, le SEM Energie Positive, l’APB, soutiennent et appuient cette démarche dont l’enjeu majeur « permettra le développement de l’activité dans le secteur du Bâtiment » par le renforcement d’un emploi hautement qualifié.

 

En savoir plus...

Communiqué de presse du projet de plan de rénovation énergétique

Communiqué de presse SER

Plan de rénovation énergétique des bâtiments

 

C'est dans ce contexte que l'ESITC Paris propose à la rentrée de septembre 2018 un nouveau cursus en 3 ans permettant d'acquérir les connaissances techniques et les savoir-faire professionnel et éthique nécessaires à l'optimisation énergétique et environnemental du bâtiment neuf ou à rénover.

Le cursus de la formation Bachelor a été conçu en collaboration avec Monsieur Christian Cardonnel. Fondateur de CARDONNEL Ingénierie. Auteur d'un ouvrage de référence, Le confort durable du bâtiment, expert auprès des pouvoirs publics et de la filière. Président de la Commission Energies renouvelables et Bâtiment, il participe activement à l’élaboration des réglementations et normes techniques du bâtiment. il a mis au point la méthode CUBE de Conception Unifiée des Bâtiment Efficients.

 

 

 

Les deux premières années privilégient l'acquisition des bases scientifiques indispensables (Mathématiques, Physique, Résistance des Matériaux) et mettent l'accent sur les enseignements dédiés aux nombreux aspects de la Construction et du  Génie Civil (Construction générale, Mécanique des sols, Constructions métalliques, etc.).

Les thématiques spécifiques d'enseignement relatives à la conception et construction du bâtiment, les concepts de confort, du développement durable et les énergies traditionelles et renouvelables propres au bâtiment sont intégrées lors de la dernière année du cursus.

Les 3 années sont ponctuées de 3 stages obligatoires d'une durée totale de 7 mois  :

  • en fin de 1ère année : un stage ouvrier
  • en fin de 2ème année : un stage à l'étranger travaillé
  • le Stage de Fin d'Etude d'une durée de 4 mois au cours de l'année de spécialisation

 

La formation Bachelor permet la validation de crédits ECTS : 60 crédits par année, soit 180 au total.

 

Les étudiants auront la possibilité d'intégrer la formation du cursus Ingénieur de l'école après l'obtention de leur diplôme.

 

Les frais de scolarité :

 

Les frais de scolarité s'élèvent à 5 190 € réglables en 3 versements de 1730 €.

La cotisation à la Sécurité sociale Etudiante n’est pas incluse dans la scolarité.

 

 

 

Aujourd'hui en France, les bâtiments résidentiels et tertiaires consomment 45% de l'énergie et produisent plus de 25% des gaz à effet de serre. Cette formation pour concevoir, réaliser et exploiter les bâtiments, a pour objectif :

  • La maitrise du confort
  • La réduction des dépenses énergétiques et financières
  • L'optimisation des ressources et du cycle de vie du bâtiment

 

Un Avenir prometteur : un nouveau corps de métier en synergie avec les auteurs du secteur

 

La France va devoir affronter des défis de taille dans le domaine énergétique au cours des prochaines années. Une des réponses passe donc par l'amélioration de l'éfficacité énergétique des installations de production et de consommation. Ce nouveau corps de métier va devoir travailler en synergie avec les acteurs du secteur :

  • Maitrise d'ouvrage et maitrise d'oeuvre
  • Bureau d'études, bureau de conseils, bureau de contrôle ou assistance à la maitrise d'ouvrage
  • Entreprise générale ou spécialisée (fluides, électricité, EnR
  • Service d'exploitation-mintenance, de fluides et énergies
  • Service de garantie de performance énergétique et environnementale
  • Audits de simulations et expertise des performances du bâtiment

 

Intégrer la formation Bachelor Energie et Environnement du Bâtiment de l'ESITC Paris, c'est aussi bénéficier des infrastrucutres de la formation Ingénieur des Travaux de la Construction.

Forte de 25 ans d'existence, les enseignements de qualité dispensés par des professionnels permettront aux étudiants en Bachelor de suivre une formation spécialisée reconnue et recherchée par les entreprises partenaires de l'école ainsi que celles plus spécialisées.

Une formation qui conjugue connaissances techniques, savoir-faire professionnel et savoir-être éthique appliqués aux domianes du confort, de l'énergie, de l'environnement et à l'économie du bâtiment.

Les stages intégrés au cursus, véritable valeur ajoutée, offrent aux étudiants une réelle expérience appréciée des entreprises du secteur.

 

 

 

 

 

 

 

2 niveaux d'admission :

 

  • en 1ère année : après un BAC STI 2D ou Bac S

  • en 3ème année : après un BAC+2 minimum en BTS Bâtiment, DUT Génie Civil, L2 Génie Civil ou formation COnducteurs de travaux de l'ESTP

 

   1.  Phase d’admissibilité : l’Évaluation des dossiers

 

La première phase du concours consiste en un examen approfondi des dossiers.

Les candidats dont les dossiers ont été retenus sont déclarés admissibles et sont convoqués par courrier ou par mail à un entretien.

Cette épreuve est obligatoire pour la sélection.

 

2.  Phase d'admission : L'Entretien

 

Les candidats sont convoqués sur une journée dans les locaux de l’école.

Les Jurys sont composés des directeurs et de professeurs de l’école, et/ou  de responsables d'entreprises du secteur.

Il évalue la motivation du candidat.

À l’issue des épreuves, le Jury établit le classement définitif des candidats.

Toute admission à l’école reste conditionnée à l’obtention du diplôme permettant au candidat de postuler au concours.

Les frais de concours demandés contribuent à couvrir les dépenses globales d'organisation de la sélection des candidats et du concours en lui-même.

 

Admission en 1ère année :

 

  • Procédure Hors APB
  • Phase d'admissibilité : Etude du dossier
  • Phase d'admission : Entretien de motivation

Télécharger le dossier de candidature

 

 

Admission en 3ème année :

 

  • Phase d'admissibilité : Etude du dossier
  • Phase d'admission : Entretien de motivation

Télécharger le dossier de candidature