• Apprentissage
    À l'école et en entreprise, la voie de l'apprentissage

Cette formation permet de rejoindre le 2nd cycle ingénieur ESITC Cachan (3ème, 4ème et 5ème année) en alternance, avec un contrat d’apprentissage rémunéré, la formation étant financée par l’entreprise d’accueil.

 

Une alternance spécifique

Différenciée du cycle habituel : 4 à 6 semaines de cours - de 4 à 6 semaines en entreprise, elle permet une expérience concrète du métier.

Un programme progressif

  • La 3ème année inclut une période de 4 mois de conduite de travaux en continu et une période de cours en immersion complète dans une université partenaire aux Pays-Bas.
  • La 4ème année est centrée sur la gestion d’entreprise et de travaux ainsi que sur le bureau d’études techniques.
  • En 5ème année, les apprentis rejoignent le cursus de la formation initiale avec un PFE de 4 à 6 mois en Méthodes / Études de Prix et une spécialisation selon l’entreprise d’accueil : Bâtiment, Routes et Ouvrages d’Art.

Suivi pédagogique et évaluation

Durant les 8 périodes (dont des congés annuels) en entreprise, l’apprenti est suivi par deux tuteurs : un tuteur de l’entreprise (guidé par les recommandations figurant dans le livret d’apprentissage) et un de l’ESITC Cachan. Les périodes en entreprise traitent de la gestion d’entreprise, de la gestion de travaux, du bureau d’études techniques, des méthodes et des études de prix. Chacune de ces périodes fait l’objet d’une évaluation par le tuteur de l’entreprise. Les compétences acquises sont également évaluées par l’école.
Afin d’équilibrer l’étude de l’ensemble des connaissances, les matières académiques sont regroupées en unités d’enseignement (U.E).

    Chaque année inclut :

    • deux ou trois UE consacrées aux matières scientifiques et technologiques,
    • une UE en expression et communication, comprenant le français, l’anglais et une 2nde langue (allemand ou espagnol); l’étude d’autres langues étrangères, apportant des bonus de points est possible,
    • une UE consacrée à la valorisation de l’expérience vécue en alternance ou dans les matières de gestion, comptabilité ou droit.

    Un contrôle continu pour mieux valider ses acquis

    Chaque matière fait l’objet d’un ou plusieurs contrôles de connaissances et/ou de projets réalisés en équipes de 2 ou 3 élèves-ingénieurs. Le passage en classe supérieure exige l’obtention par l’étudiant de moyennes au-delà des minima imposés. En cas de non validation de ces minima, des examens de rappel oraux sont organisés en juin ou début septembre. Les validations des acquis sont du ressort d’un jury présidé par un cadre dirigeant du BTP et constitué de la direction de l’École et de professeurs.